116867560_Gaza_357086b

 

CES BOURREAUX GRIMES EN VICTIMES...

Ce poème m'a été aimablement "prêté" par mon camarade et ami Pedro DA NOBREGA, afin que la pensée unique ne s'impose pas au coin de nos écrans si plats...

 

3125B86CE9E56F05523A29C4BDF82_h404_w604_m2_q80_cUawBJQWG

 

 

"Ces bourreaux grimés en victimes


C’est tout un peuple qu’ils éliminent


Une arrogance sans pitié


Assurés de l’impunité


Par les mensonges et les silences


Complices de tant de souffrances


Pour étouffer le bruit des bombes


Qui font des écoles des tombes


Des hôpitaux pour cimetières


Lorsque les missiles opèrent


Une chirurgie meurtrière


Qui manie le feu et le fer


Pour encore martyriser


Toute une nation enfermée


En cage depuis des années


La rage comme seule échappée


À qui l’on interdit la mer


Et où le ciel n’est pas ouvert


Dans une prison sans issue


Une humiliation continue


Un châtiment impitoyable


Pour tous ces gens juste coupables


De se cramponner à leur terre


Contre la loi de l’arbitraire


Mains des pères implorant le ciel


Quand des enfants le sang ruisselle


Les yeux des mères desséchés


Des torrents de larmes versés


Cet avenir qu’ils assassinent


Cette humanité qu’ils piétinent


Arrachant jusqu’aux oliviers


Pour y ensevelir la paix


L’apartheid ressuscité


Pour la rapine justifier


Les chenilles écrasant les jouets


Des enfants toisant les blindés


Même la lumière est visée


Pour que la nuit puisse régner


Celle des étoiles funèbres


Et des criminelles ténèbres


Sachons faire grandir le cri


Pour stopper cette boucherie


Pour mettre un terme à ce carnage


Faire à l’ignominie barrage


Qu’enfle des peuples la clameur


Pour pouvoir atteindre leurs cœurs


Leur porter quelque réconfort


Face au déferlement de mort


Ce n’est qu’en respectant les droits


De ce peuple et de son État


Qu’enfin la paix pourra régner


Dans la justice restaurée"


 


Pedro DA NOBREGA, 29/07/14.