images3

Communiqué N°3:

 Le PS refuse de reconnaître le Front de Gauche Vitryat

  

Les délégations du PS (Gérard TINDILLIERE, Laurent BURCKEL et Jacques CHAROLLAIS) et du Front de Gauche (Jean GRAGNANO, Anna WILHELM et Jean-Jacques POIGNANT) se sont rencontrées les mercredi 18 décembre, jeudi 26 décembre et vendredi 27 décembre 2013 au siège de la section du PS en vue de la préparation des élections municipales 2014 à Vitry-le-François.

1. La première séance a consisté en une prise de contact entre les 2 délégations. Le Front de Gauche Vitryat a présenté ses propositions, son programme d’activités et les forces desquelles il est constitué localement.

Le PS a indiqué réserver au Front de Gauche 1 candidat en position d’éligible et 1 autre en position non-éligible sur une liste de 33. Il a malicieusement ajouté la nécessité pour ce seul candidat Front de Gauche de respecter la parité Homme/Femme.

2. La seconde séance, beaucoup plus longue et détendue, a débattu du programme qui pourrait être partagé, reprenant à la fois les axes mis en œuvre depuis 2008 par la municipalité sortante et les grandes lignes de l'avant-programme du Front de Gauche estimées non-contradictoires.

Les 2 délégations ont également convenu d’une mise à jour de la Charte de l’Elu sur laquelle s’engageront tous les candidats.

Enfin, le Front de Gauche a présenté, en rapport avec sa représentativité localement acquise par les 4 élections (européennes 2009, cantonales 2011, présidentielles et législatives 2012) tenues depuis sa constitution en 2009, sa demande de 4 places sur la liste de 33 membres pour la gauche rassemblée, dont 3 éligibles. Réponse devait être donnée le lendemain.

 3. La dernière séance de négociation a été courte et marquée par la mauvaise foi et les provocations. Elle a débuté par la contestation de notre titre Front de Gauche, puis des bases du calcul de notre représentativité (excluant nos résultats à l’élection présidentielle 2012), pour aboutir au maintien de la proposition 1+1.

La délégation du Front de Gauche a enregistré cette attitude de «marchands de tapis» et déploré cette rupture surprenante et irresponsable. 

Restant disponible, le Front de Gauche décide de poursuivre son travail de terrain au service des populations modestes qui en ont le plus besoin et de s’ancrer dans la vie du Pays Vitryat. Il décide de mettre en place dès à présent un site Internet. 

À bientôt à tou-te-s. 

La délégation du Front de Gauche Vitryat, le 27/12/2013 à 17h00.

 

UN PS MEPRISANT, DOMINATEUR ET SÛR DE LUI QUI CONDUIT LA GAUCHE DANS LE MUR ICI COMME AILLEURS ! 

 

Si je devais m'exprimer auprès du Secrétaire de la Section PS au lendemain de la dernière phase de négociation, voici ce que je souhaiterais lui dire.

Il me faut tout d'abord apporter quelques précisions sur notre démarche, compte tenu des données électorales dont nous disposons depuis 2009. À partir des résultats (des 1ers tours des 4 élections: européennes 2009, cantonales 2011, présidentielles et législatives 2012), nous obtenons les moyennes suivantes: Inscrits: 8587; Abstentions: 4343 (50,57%); Exprimés: 3979 (46,33%); Extrêmes gauches agglomérées: 119 (2,99%); EELV: 69 (1,73%); PS: 1314 ((33,02%); FdG: 192 (4,83%); FN: 840 (21,11%); Droites agglomérées: 1413 (35,51%).

Dans les négociations qui viennent  donc d'échouer entre nous, nous étions porteurs d'un mandat clair: empêcher le retour de la droite au pouvoir municipal et empêcher l'élection de représentants FN.

Notre analyse partait de données simples et vérifiables:

1. En 2008, avec 40% d'abstentionnistes, Jean-Pierre BOUQUET (PS) revenait aux commandes municipales avec 51,23% au 1er tour, marge nette mais faible. La droite était au pouvoir et tenait l'assemblée nationale, mais elle était divisée à Vitry-le-François ( 30,66% + 12,86%) et le FN n'était pas représenté.

2. Aujourd'hui, avec l'usure accélérée du pouvoir PS-EELV due en partie à l'énorme déception générée par une gauche gouvernementale poursuivant la politique de la droite sortie, la marge risque fort de s'avérer insuffisante pour amortir la volonté de sanction, même minoritaire, adressée au pouvoir municipal.

3. En 2008, le Front de Gauche n'existait pas et le PCF venait de subir un score à 1,93% aux présidentielles. En 2014 (après son 11,11% général aux présidentielles et 7,47 ici), il existe aussi à Vitry-le-François, avec une authentique force militante, même si certains l'estiment encore à l'état embryonnaire. Il est seul capable de mobiliser les abstentionnistes de gauche.

Le comportement méprisant, dominateur et sûr de lui du PS à l'égard du Front de Gauche Vitryat (non-reconnu par le PS), risque d'être chèrement payé par les citoyens les plus modestes de notre ville.

Il faut que le PS, et ses élus qui se comportent de cette manière déraisonnable, se préparent à assumer ces lourdes responsabilités ou qu'ils reviennent à plus de lucidité.

NOSE DE CHAMPAGNE.    

NB: compte tenu des moyennes électorales mises en exergue, nous avions logiquement proposé la répartition des 33 candidats de la manière suivante:

PS+mouvance: 28 places; EELV: 1 place; FDG: 4 places (N°8; 16; 24; 32)... La délégation PS a jugé ces prétentions exorbitantes !