20081110melenchon

Les censeurs, commissaires politiques, dans leur sens le plus dogmatique et méchant, et autres experts en distribution de label(s) prétendent que "le PS ne fait pas qu'une mauvaise politique, il devient un parti de droite"... Au fond, c'est par ce glissement que l'excommunication fonctionne à plein rendement chez JLM ou chez tous les intégristes de l'autonomisme au Front de Gauche.  

Sauf que ce n'est pas tout à fait ainsi que le PCF voit les choses. Robert Injey en convient  "que le PS fasse une mauvaise politique, c'est une évidence, que ses nouvelles élites soient moins imprégnées des valeurs de transformation sociale qu'il y a trente ans, que le renoncement ait remplacé la promesse de changer la vie, sont aussi des évidences."...

Mais, et c'est là la donnée essentielle qui articule notre stratégie, "pour autant, les hommes et les femmes qui adhèrent au PS, qui votent socialiste, se considèrent de gauche et portent en eux des valeurs de gauche. Toutes les enquêtes d'opinion  montrent des convergences très nettes entre les sympathisants de gauche, Front de Gauche et PS..."

 Il faut donc en tirer toutes les implications pour notre activité politique. Parce qu' "ignorer ces hommes ou ces femmes, ou bien les traiter par l'invective ou le mépris nous mène dans l'impasse..."

Nous avons donc un long travail de dialogue à entreprendre pour les faire avancer dans la réflexion et pour construire le rapport de forces qui sera favorable enfin au changement.

NOSE DE CHAMPAGNE