PROMOTEURSLa lecture du Journal "L'UNION" est parfois intéressante. Je dis parfois, car la plupart du temps on y apprend ce qu'on sait déjà... Mais là, coup sur coup, avec un article sur la bibliothèque municipale le 25 avril et un autre intitulé "Vitry séduit les promoteurs" (grands esthètes devant l'éternel !) le 27 avril 2007, on mesure à quel point la municipalité UMP-UDF que nous subissons depuis 2001 est liée aux promoteurs immobiliers et au monde des affaires. En effet, incidemment, au détour de considérations sur la non-fonctionnalité actuelle de la bibliothèque municipale, on apprend qu'elle (1000 m²) sera prochainement intégrée dans "un vaste projet immobilier situé sur la Place Giraud... un ensemble mixte... la bibliothèque municipale, des cellules commerciales en façade et des logements à l'étage. Un parking souterrain y serait adjoint...". Par ailleurs, l'autre article fait état de "la poussée immobilière" sur Vitry-le-François et met en avant de quasi "Marinas pieds dans l'eau" le long du canal sur le Port de Givet. Le maire UMP explique que les privilèges accordés aux rentiers par la loi de l'UDF de Robien a permis aux promoteurs d'acquérir du foncier pour pas cher. De plus, il invoque un marché de diversification à Vitry où plus des 2/3 de la population vit en habitat social collectif. Hypocritement, il prêche pour "un logement social de meilleure qualité"... En résidence de type T2 ou même de type T3 !!! Comment cette population qui dispose d'un pouvoir d'achat de plus de 20% inférieur à la moyenne départementale, ainsi que d'un pouvoir contributif moindre, pourrait-elle accéder à ces constructions... qui ne sont visiblement pas faites pour elle ? Comment ne pas être effaré devant l'insouciance des responsables UMP et UDF de la ville devant la situation de l'emploi où plus de 500 postes de travail sont menacés par les fusions, acquisitions et délocalisations à VALLOUREC, DANA, etc. ? Comment expliquer ces 200 logements programmés dans les quartiers périphériques (une partie au PRU) et 126 dans le centre, alors que Vitry perd 150 habitants par an, au point que le Préfet reporte la déviation Ouest RN4-RN44 aux calendes grecques ? Les maires de gauche du Pays de Vitry rencontrés pendant la campagne du 1er tour, s'inquiétaient auprès de nous de cette poussée spéculative. Et ce n'est sans doute pas parce que la situation est sans danger que la municipalité UMP-UDF a mis en place "un observatoire du logement" théoriquement chargé de "maintenir un équilibre entre l'offre et la demande" ! Mais avec quels pouvoirs ?

Nous voilà bien loin de l'engagement N°4 de Marie-George BUFFET de créer un service public du logement sur la base de la maîtrise foncière, de la fiscalité incitative, de l'aide à la pierre et du plafonnement des charges locatives. Le 6 mai, mais aussi lors des législatives qui suivent, il faudra barrer la route à ceux qui font main basse sur la ville et sur notre vie.

NOSE DE CHAMPAGNE.